Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présenter correctement un dialogue dans une rédaction

Dans un texte narratif, pour présenter correctement un dialogue entre plusieurs personnages, il faut veiller à plusieurs éléments :

1. La ponctuation :

a) À la fin de la phrase qui introduit le dialogue, on met deux points : puis, sur la même ligne, on ouvre les guillemets « qu'on ne refermera qu'à la fin du dialogue ». À chaque fois que le personnage qui parle change, vous allez à la ligne et vous mettez un tiret en le décalant légèrement de la marge.

Un bref passage de récit peut être inséré dans un dialogue sans fermeture et ouverture des guillemets.

b) Lorsque l'on rapporte des paroles directement, la ponctuation est davantage présente et forte que dans le reste du récit, en raison des phrases exclamatives et interrogatives plus nombreuses : il faut donc veiller à utiliser plus souvent les ? ! …

2. Les verbes de paroles

a) Pour préciser quels sont les personnes qui prennent la parole et la façon dont elles le font, vous devez régulièrement faire suivre vos répliques d'une virgule puis d'un verbe de parole suivi du nom de la personne qui s'exprime ; vous pouvez aussi insérer ces éléments au sein des paroles des personnages, entre deux virgules (en incise).

b) Il faut éviter de répéter à chaque fois le verbe dire et donc varier les verbes de paroles en fonction du ton employé, de l'état d'esprit des personnages...

- pour les questions : interroger, demander, questionner, supposer...

- pour les réponses : répondre, rétorquer, avouer, répliquer...

- pour les ordres : ordonner, enjoindre, intimer l'ordre, obliger...

- pour les différentes étapes du dialogue : commencer / ajouter, reprendre, continuer, renchérir, enchaîner, poursuivre, s'étonner / couper, interrompre, intervenir / conclure, achever, finir

- pour exprimer les sentiments et le ton : s'écrier, s'énerver, gronder, rugir, menacer, vociférer, crier, clamer, hurler, tonner, grogner / plaisanter, jubiler, s'esclaffer, encourager, féliciter, remercier, / murmurer, susurrer, glisser, bafouiller, bredouiller, bégayer / gémir, pleurer, se lamenter, sangloter, se plaindre, insinuer.

3. Vocabulaire et temps

a) Dans le discours direct, le temps de référence est le présent, même si le récit dans lequel le dialogue est inséré est au passé. (voir cours sur les temps du récit).

b) Il faut que le niveau de langage utilisé corresponde aux personnages qui parlent : on ne fait pas parler de la même manière un adulte, un adolescent, un petit enfant par exemple. Selon les cas, vous veillerez donc à varier les registres de langue (soutenu, courant, familier si nécessaire) ; attention : langage familier ne veut pas dire vulgaire.

Exemple :

Une des invitées, une collègue du meurtrier, interrogea, d'une voix tremblante : « Que s'est-il passé ? Qu'est-il arrivé à Laurence ?

- Je... elle est évanouie... bredouilla le meurtrier.

- Comment ça, évanouie ? demanda Steve, un ami.

- Nous étions en train de rentrer du restaurant, inventa le mari, quand elle a commencé à se sentir mal.

Tous les invités le regardaient, l'air suspicieux.

- Dis, maman, elle est malade, Tatie ? questionna la petite voix de Robin, le neveu de Laurence.

- Oui, sans doute quelque chose qu'elle a mal digéré, reprit l'homme, j'ai même dû l'aider à marcher et, arrivée devant la porte, elle a perdu connaissance. »

Dans les yeux de tous les invités, se lisait le doute face à cette explication peu convaincante.

Tag(s) : #Français cours