Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Définition

L’étymologie grecque permet de définir le genre : l’autobiographie est le récit que fait un auteur de sa propre vie.

 

I Caractéristiques

Importance du “Je”

Ÿ         L’auteur, le narrateur et le personnage principal sont la même personne, le récit est donc fait à la première personne.

Ÿ         Le point de vue est interne (donc subjectif): c’est l’auteur qui raconte ses souvenirs, ce que lui a vécu.

Ÿ         Deux “je” coexistent : celui du moment de l’événement raconté, de l’enfance, d’hier et celui du moment de l’écriture, d’aujourd’hui.

Mémoire et sincérité

Ÿ         Tout ce qui est raconté est présenté comme vrai, c’est le pacte autobiographique : l’auteur s’engage envers son lecteur  à être sincère, il s’efforce de l’être, mais les années qui séparent le moment où les événements ont eu lieu et celui où il les raconte font que les souvenirs peuvent être déformés ou incomplets..

Ÿ         Tout n’est pas raconté : l’auteur fait une sélection parmi ses souvenirs. Cette sélection a un sens par rapport à l’image qu’il veut donner de lui-même, à son projet autobiographique.

Le rapport au passé

Ÿ         Le texte fait alterner récit et analyse. L’auteur reconstitue son passé, il le reconstruit. Il analyse aussi ce qu’il a été : selon les cas, au moment de l’écriture, l’auteur peut s’identifier au “je” d’autrefois en revivant les émotions d’alors ou au contraire, il peut prendre du recul en ayant une vision critique sur ce souvenir.

Jeu des temps

Ÿ         Les deux systèmes de temps peuvent être utilisés :

- le temps de l’écriture est ancré dans la situation d’énonciation : l’auteur utilise le système du présent (temps de base : le présent d’énonciation) pour faire des commentaires.

- le temps du souvenir (passé) est plus ou moins éloigné de la situation d’énonciation : quand l’auteur veut marquer que le souvenir est lointain, quand il veut prendre ses distances, il utilise les temps du passé (passé simple); quand il veut au contraire garder une impression de proximité, il utilise les temps ancrés dans la situation d’énonciation (passé composé)

 

II Les intentions de l’autobiographe

Ÿ         Laisser une trace de sa vie et lutter contre l’écoulement du temps et l’oubli : l’auteur est le sujet de son livre.

Ÿ         Donner de la cohérence à sa vie en l’écrivant et en lui donnant la forme d’un récit. On peut écrire pour se justifier. Ou écrire pour analyser sa propre évolution, pour mieux se connaître en analysant qui on a été et ce qu’on a fait.

Ÿ         L’auteur veut témoigner de son expérience : celle-ci est assez importante pour apprendre quelque chose aux autres hommes. Il peut vouloir informer ou dénoncer.

 

III Les sous-genres

Ÿ         L’autobiographie : l’auteur dit clairement qu’il raconte sa propre vie. (Saint Augustin, Confessions, Montaigne, Les Essais, J-J. Rousseau, Les Confessions, Roald Dahl, Moi Boy)

Ÿ         Le récit ou roman autobiographique comporte des éléments de la vie de l’auteur sans que pour autant le personnage principal soit présenté comme l’auteur (Jules Vallès, L’enfant, Grimbert, Un secret, Colette, La maison de Claudine).

Ÿ         Les mémoires : l’auteur sélectionne dans sa vie les événements liés à l’Histoire dont il a été témoin ou acteur. Il y a peu de place pour sa vie personnelle. L’auteur donne sa vision personnelle de l’Histoire. (Les Mémoires du Général de Gaulle)

Ÿ         Le journal intime : texte écrit jour après jour, secret, sans projet de publication. Le seul destinataire est l’auteur lui-même. L’auteur raconte avec sincérité les événements de sa vie, les analyse à chaud et donne ses impressions. (Anne Franck, Journal, Stéphanie, Des cornichons au chocolat)

Genres proches

Ÿ         La biographie : récit de la vie d’une personne célèbre fait à la 3ème personne par un auteur autre que cette personne. L’auteur s’appuie sur ses recherches, se documente. Il existe aussi des biographies romancées qui privilégient le sensationnel plutôt que la vérité. 

Ÿ         Les lettres : les échanges de lettres permettent aussi de reconstituer la vie de quelqu’un.

Ÿ         Les autobiographies fictives qui se présentent comme des autobiographies sont en fait des fictions. Tout ou presque y est inventé. (Gilles Paris, Autobiographie d’une courgette).

 

 

  

Listes d'ouvrages en lien avec l'autobiographie (soulignés, ceux que je conseille) :

Œuvres autobiographiques
ANTHONIOZ DE GAULLE G., La traversée de la nuit.
ARNOTHY C., J’ai quinze ans et je ne veux pas mourir.
ARNOTHY C., Il n’est pas facile de vivre (Le Livre de Poche).
AUBRAC L., Ils partiront dans l’ivresse.
BARJAVEL R., La Charrette bleue.
BAUBY J. D., Le Scaphandre et le Papillon.
BEGAG A., Le Gône du Chaâba.
BENAMEUR J., Ca t’apprendra à vivre (Seuil).
BERLEAND F., Le Fils de l’homme invisible.
BLIXEN K., La Ferme africaine.
CARLES E., Une Soupe aux herbes sauvages.
CAVANNA F., Les Ritals.
CHOW CHING L., Le Palanquin des larmes.
CLAVEL B., La Maison des autres.
COHEN A., Le Livre de ma mère.
DAHL R., Moi Boy,    Escadrille 80.
DAKIA, Dakia, Fille d’Alger (Castor poche, Flammarion).
DEL CASTILLO M., Tanguy.
DUPEREY A., Le Voile noir.
DURAS M., Un Barrage contre le Pacifique.
ERNAUX A., La Place.
FILIPOVIC Z., Le Journal de Zlata.
FRANCK A., Journal .
FRIOT B., Un autre que moi.
GALIT F. et AKRAM SHA’BAN M., Si tu veux être mon amie (« Page blanche » ; Gallimard) (épistolaire).

GARY R., La Promesse de l’aube.
GORKI, Enfance.
HATANO, L’Enfant d’Hiroshima (épistolaire).
HAUTZIG E., La Steppe infinie.(Ecole des loisirs).
JANE C., Lettres à sa fille.
JOFFO J., Un Sac de billes.
JULIET C., L’Année de l’éveil.
JULIET C., Lambeaux.
LABORIT E., Le Cri de la mouette.
LE CLEZIO J.M.G., L’Africain.
LEVI P., Si c’est un homme.
MANDELA N., Un Long chemin vers la liberté

MERLE R., La Mort est mon métier (Folio).
MOSCOVICI J.-C., Voyage à Pitchipoï.
ONFRAY M., Le Corps de mon père.
PAGNOL M., La Gloire de mon père.
PAGNOL M., Le Château de ma mère.
PARIS G., Autobiographie d’une courgette. (Attention, il ne s’agit pas d’un récit autobiographique mais d’un roman raconté à la première personne).
PICOULY D., Le Champ de personne (Castor Poche, Flammarion).
REMOND A., Chaque Jour est un adieu
RENARD J., Poil de carotte.

RICHTER H. P., Mon Ami FrédéricJ’avais deux camarades.
SAINT-EXUPERY A. de, Vol de nuit. Terre des Hommes (Folio).
SARRAUTE N., Enfance.
SATRAPI M., Persepolis (BD).
SEGAL P., L’Homme qui marchait dans sa tête.
SZPILMAN W., Le Pianiste.
TOURGUENIEV, Premier amour.
TROYAT H., Aliocha (Folio).
UHLMAN F., L’Ami retrouvé.
VALERE V., Le Pavillon des enfants fous
 WRIGHT R., Black boy : jeunesse noire (Folio).
YAN M., Le Journal de Ma Yan.

 

 

Des autobiographies romancées

BALLARD, L’Empire du Soleil.
BAZIN H., Vipère au poing.
BEAKE L., Le Chant de Be, collection Medium à l’école des loisirs (« un superbe roman à la première personne qui sort de l’ordinaire »)
CLAVEL B., La Maison des autres.
DAUDET A., Le Petit Chose.
ERNAUX A., Les Armoires vides., La Femme gelée.
GRAY M., Au nom de tous les miens.
GRIMBERT P., Un Secret.
LABRO P., Le Petit garçon.
LOTI P., Le Roman d’un enfant.
LOWERY B., La Cicatrice.
NOTHOMB A., Stupeurs et tremblements., La Métaphysique des tubes.
QUINT M., Effroyables jardins.
SABATIER R., Les Allumettes suédoises, Trois sucettes à la menthe. Les noisettes sauvages.
SHAMI R., Une Poignée d’étoiles.
VALLES J., L’Enfant

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre de l'histoire des arts, nous étudierons un autoportrait au choix :

Jean Cocteau    http://www.jeancocteau.net/

Portrait par Man Ray, 1924       par Irving Penn, 1950                Par Andy Warhol, 1983

 

Francis Bacon, 1971

Bacon_autoportrait71

 

Pour plus de renseignemùnts sur cet artiste irlandais, vous pouvez vous rendre sur ces sites :

 http://www.lankaart.org/article-francis-bacon-autoportrait-60097723.html

http://www.laprovence.com//video/Bulle%252Bd%252527art%252Bpr%2525C3%2525A9sente%252B%252522Autoportrait%252522%252Bde%252BFrancis%252BBacon/iLyROoafJaHT

http://www.lefigaro.fr/culture/2008/09/16/03004-20080916ARTFIG00365-bacon-autoportrait-a-vif-en-soixante-tableaux-.php

 

 

 

Dernier autoportrait de Andy Warhol, 1986

 

http://www.cineclubdecaen.com/peinture/peintres/warhol/warhol.htm