Présenter correctement un dialogue dans une rédaction

Publié le par C. Bacon

Présenter correctement un dialogue dans une rédaction

Dans un texte narratif, pour présenter correctement un dialogue entre plusieurs personnages, il faut veiller à plusieurs éléments :

1. La ponctuation :

a) À la fin de la phrase qui introduit le dialogue, on met deux points : puis, sur la même ligne, on ouvre les guillemets « qu'on ne refermera qu'à la fin du dialogue ». À chaque fois que le personnage qui parle change, vous allez à la ligne et vous mettez un tiret en le décalant légèrement de la marge.

Un bref passage de récit peut être inséré dans un dialogue sans fermeture et ouverture des guillemets.

b) Lorsque l'on rapporte des paroles directement, la ponctuation est davantage présente et forte que dans le reste du récit, en raison des phrases exclamatives et interrogatives plus nombreuses : il faut donc veiller à utiliser plus souvent les ? ! …

2. Les verbes de paroles

a) Pour préciser quels sont les personnes qui prennent la parole et la façon dont elles le font, vous devez régulièrement faire suivre vos répliques d'une virgule puis d'un verbe de parole suivi du nom de la personne qui s'exprime ; vous pouvez aussi insérer ces éléments au sein des paroles des personnages, entre deux virgules (en incise).

b) Il faut éviter de répéter à chaque fois le verbe dire et donc varier les verbes de paroles en fonction du ton employé, de l'état d'esprit des personnages...

- pour les questions : interroger, demander, questionner, supposer...

- pour les réponses : répondre, rétorquer, avouer, répliquer...

- pour les ordres : ordonner, enjoindre, intimer l'ordre, obliger...

- pour les différentes étapes du dialogue : commencer / ajouter, reprendre, continuer, renchérir, enchaîner, poursuivre, s'étonner / couper, interrompre, intervenir / conclure, achever, finir

- pour exprimer les sentiments et le ton : s'écrier, s'énerver, gronder, rugir, menacer, vociférer, crier, clamer, hurler, tonner, grogner / plaisanter, jubiler, s'esclaffer, encourager, féliciter, remercier, / murmurer, susurrer, glisser, bafouiller, bredouiller, bégayer / gémir, pleurer, se lamenter, sangloter, se plaindre, insinuer.

3. Vocabulaire et temps

a) Dans le discours direct, le temps de référence est le présent, même si le récit dans lequel le dialogue est inséré est au passé. (voir cours sur les temps du récit).

b) Il faut que le niveau de langage utilisé corresponde aux personnages qui parlent : on ne fait pas parler de la même manière un adulte, un adolescent, un petit enfant par exemple. Selon les cas, vous veillerez donc à varier les registres de langue (soutenu, courant, familier si nécessaire) ; attention : langage familier ne veut pas dire vulgaire.

Exemple :

Une des invitées, une collègue du meurtrier, interrogea, d'une voix tremblante : « Que s'est-il passé ? Qu'est-il arrivé à Laurence ?

- Je... elle est évanouie... bredouilla le meurtrier.

- Comment ça, évanouie ? demanda Steve, un ami.

- Nous étions en train de rentrer du restaurant, inventa le mari, quand elle a commencé à se sentir mal.

Tous les invités le regardaient, l'air suspicieux.

- Dis, maman, elle est malade, Tatie ? questionna la petite voix de Robin, le neveu de Laurence.

- Oui, sans doute quelque chose qu'elle a mal digéré, reprit l'homme, j'ai même dû l'aider à marcher et, arrivée devant la porte, elle a perdu connaissance. »

Dans les yeux de tous les invités, se lisait le doute face à cette explication peu convaincante.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Sa m’a bien aidée merci !
Répondre
S
Merci! Sa a aider beaucoup! =)
Répondre
T
merci beaucoup sa ma trop bien aidé
Répondre
A
Bonjour,
Merci pour cet article. Vous pouvez trouver des exemples de dialogues complet, autant pour les élèves qui cherchent des exemples que pour les profs qui cherchent des textes à étudier : https://www.communotext.com/textes/dialogues
Répondre
O
Merci beaucoup
Répondre
T
Bonjour. Merci pour cet article très clair. Toutefois, dans votre explication comme sur la plupart des autres sites qui expliquent ces règles, je ne trouve pas réponse à ma question: comment faire pour séparer plusieurs répliques du même interlocuteur? Il arrive en effet qu'un dialogue ne soit pas comme un jeu de ping pong où l'interlocuteur change sans cesses: un même interlocuteur peut avoir plusieurs répliques de suite, mais ces dernières doivent être séparées pour ne pas faire un bloc illisible, tout comme les paragraphes dans un texte normal. Je ne peux donc pas employer de tirets quadratins pour plusieurs répliques du même interlocuteur, car cela semblerait indiquer un changement d'interlocuteur ce qui n'est pas le cas. Je ne peux utiliser de retour à la ligne car cela terminerait visuellement le dialogue. J'ai lu à un seul endroit (que je ne retrouve pas) qu'il était possible de séparer les répliques du même interlocuteur par des guillemets ouvrants au début mais je n'ai retrouvé cela nulle part donc cela ne semble pas si commun. Pouvez-vous aider ? Il s'agit donc par exemple d'un dialogue entre deux personnes où la première a trois répliques, puis la seconde une seule puis la première une seule par exemple. Je veux pouvoir séparer les trois répliques donc. Grand merci. Tanguy
Répondre
C
Bonjour. Les éditeurs utilisent des systèmes différents : soit retour à la ligne, soit nouveau tiret, ce qui me perturbe personnellement. Je penche plutôt pour un simple retour à la ligne
G
Merci beaucoup pour c'est conseil
Répondre
M
ça ma beaucoup aidé pour ma rédaction en français.
Merci !!!!!!!
Répondre
M
trop bien merci beaucoup
Répondre
B
J'aime les biscuits
R
Sa m'aide beaucoup ! Merci infiniment ????
Répondre
A
???